"  METTRE UNE PETITE TOUCHE DE LUMIERE ,

                      C'EST SEMER UNE GRAINE D'AMOUR ET DE PAIX "

                 


                  C'est ainsi que  Bang Hai Ja  résume l'essence de sa création artistique. Nous l'avons reçue à la librairie lors de la présentation du livre de Colette Poggi " Le Sanskrit souffle et lumière" pour lequel elle a illustré la jaquette.
                  Artiste d'origine Coréenne,  son travail envisagé comme une ascèse est vivant de la sagesse bouddhiste. Elle a illustré plusieurs ouvrages: "Une joie secrète" de charles Juliet, "Eclosion" de Kim Chi-Ha, "Les mille monts de lune" ,poèmes des moines bouddhiques" ...

                   Ce qui est constant dans l'oeuvre de Bang Hai Ja ,c'est qu'elle à toujours cherché , dans ses oeuvres à faire jaillir la lumière. Et cette quète de lumière, combinée à une réflexion sur le mystère de la vie et de la création, à donné naissance à des toiles magnigfiques. Des toiles ou se mèlent Orient et Occident, fruits d'une perception contemplative du monde.

                   Merci Bang pour cette belle rencontre.
 
 
 


                            


                                LE COLOMBIER DE LA PENTECOTE



         A Marseille , dans les traditions culinaires , j'oserai dire dans les "Traditions" tout court, on fait pour la Pentecôte un gâteau apellé   COLOMBIER.

          Délice de melon confit et d'amandes, barré d'une bande de pâte d'amande verte, il recèle une petite colombe  (symbole de l'Esprit Saint), et la légende dit de celui qui la gagne:

                                             "Qui colombe aura,
                                                Dans l'année se mariera"

           Il semblerait qu'à l'origine ce soit un gâteau de fiancailles.


   Une autre tradition veut que le Colombier symbolise les noces de l'Orient et de l'Occident à travers le gâteau que fit partager Gyptis à ses prétendants ; Protis  recevant la portion contenant la colombe - la suite nous la connaissons - Ainsi commence l'histoire de Marseille.

              Quoi qu'il en soit de ces deux traditions (qui se superposent) , on peut dire qu'à la Librairie Liber , on est des " Gourmands Traditionnels" .

                                On aime aussi les livres, et celui là on ne peut pas ne pas vous le recommander:

                              Christine Armengaud
                                    "Le Diable Sucré"
                         "Gàteaux, cannibalisme, mort et fécondité"
                                     
                                     Editions de La Martinière


             A consommer sans modération.
                                     
                                      
                                   
                                  
                     











                            


                                VISAGES DE LUMIERE



           
            J'ai tenu à rajouter celui de notre vieil ami

                                                                      FRANCIS LAGET,

             aujourd'hui trop agé, mais qui était bien present en 2010

             lors de la précedente exposition de frère Jean :

                                                                        Jardin de la Foi



                                 Francis nous t'embrassons.
                                                                         
                                                                           
                                                         



                                      VISAGES DE LUMIERE


                             Photographies de frère Jean


     
Et oui, c'est la semaine prochaine, Jeudi precisement, je vous y attends !
 
                             
                                                                   Amicalement Bernard.


                               
                              


                              LE PEUPLE OUBLIE DE JESUS


            Aujourd'hui, jaimerai présenter ce très bel album  de Sébastien de Courtois aux éditions La table ronde:

                                      LES DERNIERS ARAMEENS

                                         Le peuple oublié de Jésus



     Photographies de Douchan Novakovic.


Au sud Est de la turquie,dans le massif du Tur Abdin se dresse la montagne des Serviteurs de Dieu. Là, d'antiques monastères gardent les trésors et les secrets de la chrétienté syriaque, héritière de l'Eglise des Apotres . Là vivent  aujourd'hui les derniers Araméens, les seuls à encore parler la langue de Jésus.
 
        C'est à la recherche de cette terre sacrée, de ce peuple oublié que nous conduit Sébastien de Courtois Tout à la fois carnet de voyage,traité vivant d'histoire des religions, guide d'initiation archéologique et spirituelle,cet  album célèbre notre  ultime lien aux origines du christianisme.


                     A venir voir absolument à la librairie!






                                                   BABA



                   A La Librairie Liber, on est aussi gourmand.


        Aujourd'hui ce sera un magnifique BABA (au rhum),

                            Une très belle couronne,

       
     sortie directement du Fournil Délices Notre - Dame




                        ON ADORE!


                                      Paul VORILLON
                                           
                               
                                        COMPAGNONS
                                 
                                    DU SUPPORT DE LA

                                           PENSEE

                                      REGLEMENTS

                                                ET
                              
                           PRIVILEGES DE L'IMPRIMERIE


      J'ai le plaisir de vous présenter le"dernier né" des Editions Alcor, dirigées par notre ami Gilbert Bonnet.
        L'auteur, Paul Vorillon, après des années de pratique, d'enseignement professionnel  en imprimerie et communication visuelle, nous donne et commente l'intégralité du Réglement pour la Librairie et l'Imprimerie de Paris de 1723. On y trouve tout ce qui touche de près ou de loin à l'imprimerie et à la diffusion du livre,avec des chapitre passionnants sur les marques d'imprimeurs, les compagnonnages, les colporteurs, la confrérie Saint-Jean -Porte Latine...et bien d'autres choses encore.
       Paul Vorillon se place dans la perspective des valeurs qui permirent de transmettre la culture et le savoir dans une dimension universelle à toute l'humanité , la librairie et l'imprimerie étant le support de la pensée objective.
        Je ne puis m'empécher en conclusion de citer encore une fois cette phrase si belle et si vraie d'André Suarès extraite d'une correspondance avec le Maitre typographe et graveur Lois Jou:

           "Il est possible que le livre soit le dernier refuge de l'homme libre.
            Si l'homme tourne décidement à l'automate,s'il lui arrive de ne plus penser que selon les images toutes faites d'un ecran,ce dernier finira
par ne plus lire.Toutes sortes de machines y suppléront; il se laissera 
manier l'esprit par un système de visions parlantes; la couleur,le rythme,
le relief, mille moyens de remplacer l'effort et l'attention morte, de combler
le vide ou la paresse de la recherche et de l'imagination particulière:
tout y sera , moins l'esprit.

               Cette loi est celle du troupeau ."

          

Après LE MYSTERE DES CATHEDRALES, merci Gilbert d'éditer et de réediter des ouvrages aussi beaux et précieux.

             Editions ALCOR
            324 rue d'Endoume 13007 Marseille
             contact@alcor-editions.fr
             www.alcor-editions.fr



                                  VISAGES DE LUMIERE


   Dans le cadre de Marseille Capitale Européenne de la Culture 2013, la Librairie Liber expose du 16 Mai au 15 Juin 2013, Visages de Lumière, textes et photographies de  Frere Jean.


           Frère Jean est moine orthodoxe. En 1982 lors d'un reportage au Mont Athos en tant que journaliste il est saisi par la foi. Il devient moine au monastère de Stavronikita puis à Saint Sabba dans le désert de Judée , où il demeure plusieurs années. Il revient en France où il crée la Fraternité Saint-Martin, une association qui regroupe des artistes. En 1996 il fonde avec le frère Joseph le Skite Sainte Foy  dans les Cévennes, un lieu d'accueil et de prière.

          Je laisse  frère Jean vous présenter lui même  dans un court texte ce qui constitue l'âme même de cette exposition.

                   "Je découvre un visage comme je contemple une cathédrale: il y a la fenêtre de l'âme, la porte des lèvres avec son voile et ses remparts, ses zones de lumière et d'ombre. Derrière l'os, la pierre des profondeurs, tressaile l'homme et la Presence du Tout-Autre. Chaque visage est unique , chaque jour lui laisse une empreinte en forme de rides . P
ar une écriture de lumière (la photographie) je montre la personne. Elle s'offre dans un face à face complice  et aimant, je l'accueille dans mes images. Je ne prends pas des photos, je reçois une photo.


 
 
 

      
              "Nous assistons à la crucifixion de l'homme et du monde, mais

                    le dernier mot sera à la Resurrection"







                       En feuilletant le catalogue des Editions arma artis, je suis tombé sur cette phrase du grand philosophe russe Nicolas Berdaieff, placée en exergue.je me permets de l'illustrer par un fragment de fresque de Pierro della Françesca. Ce visage est l'un des seuls peut-etre à pouvoir évoquer, dans sa mystérieuse plénitude le triomphe de celui que Pierre lui meme, dans les Actes des apotres , apelle magnifiquement  le Prince de la Vie.